936592_1196009373747932_3075598897337814810_n

Il promettait un véritable show ce 26 décembre 2015 à l’occasion du Festival Abidjan By Night. Attendu avec impatience, Koffi Olomidé attérit sur le sol ivoirien dans l’après midi du 26. Le public ne comprendra donc pas qu’il n’arrive au Palais de la Culture qu’à 3 heures du matin. Mais ce qui créera la polémique, c’est Koffi qui quitte la scène après seulement trois titres joués.

Pourquoi Koffi Olomidé a fait cela ?

C’est un désaccord qui a motivé l’attitude de l’artiste. En effet il avait exigé, en plus de son cachet, que des droits lui soient payés dans le cas où l’organisation du concert ferait des vidéos de son show. Bien que cette clause n’ait pas été formellement signée, Koffi n’a pas admit être filmé contre toute attente. Le concert est donc écourté. Le public n’a pas manqué d’exprimer son mécontentement sur les réseaux sociaux.

Koffi a tenu à se justifier:

« Je n’ai pas parlé au public parce que j’avais confiance à l’intégrité de Ouattara (organisateur et promoteur d’Abidjan By Night Festival, promoteur de spectacles et patron de Canta production et de Le Temple). Je ne voulais pas qu’il dise que c’est une affaire interne, et que je ne devais pas en parler devant le public. Moi je suis venu pour chanter, j’ai attendu des heures mais Ouattara n’est pas venu. J’aurais pu commencer à ne pas chanter, avec ces caméras, ces drones et ces grues que j’ai vues, mais j’ai voulu montrer ma bonne foi. Il faut bien dire au public que j’ai des regrets, que je présente des excuses sincères. Ouattara m’a dit, si je vois une caméra, d’arrêter de chanter. J’ai mal pour mon public; qu’il sache que ce n’est pas de gaité de coeur. J’ai attendu, j’étais prêt à remonter sur scène. Hélas ! Quand les gens sauront que j’ai des regrets, que j’aurais dû privilégier le public, et ne pas tenir compte de Ouattara, ils comprendront. J’ai eu affaire à la mauvais foi de l’organisateur qui sait que Kofi aurait été forcément incriminé au départ par le public, avant de savoir la vérité (….) On vient de me proposer un concert le 27 février 2016 pour réparer tout cela. J’ai accepté de gaité de coeur, je n’ai rien demandé. Je ne suis pas fâché avec l’organisateur Ouattara, c’est lui qui est fâché avec moi, qui me méprise. Ça fait quarante coups de fil que je lui passe depuis, mais il ne répond pas. Quelqu’un qui me dit qu’il n’y aura pas de caméra, que le spectacle ne serait pas filmé, mais vous connaissez Kenzo, il ne vient pas avec de la pacotille. J’ai vu des drones, des grues, des caméras professionnelles. C’est de l’abus de confiance ou de l’escroquerie. Je ne connais pas bien le droit, mais ce n’est pas juste ça. Mon problème ce n’est pas l’argent, mais la manière de faire, il faut respecter les gens, il faut respecter le travail des artistes qui vivent de leur art ».

Il s’est excusé auprès du public via sa Fanpage.

Capture

Plus de news